Journal Issue
Share
Article

Le FMI remanie son aide aux victimes de chocs et de catastrophes

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
March 2009
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le FMI a adopté une réforme de son programme de prêt conçu pour aider les pays à faible revenu à faire face à des situations d’urgence causées par des événements échappant à leur contrôle.

La révision de la facilité de protection contre les chocs exogènes (FCE) a pour but de fournir plus rapidement un volume d’aide plus élevé aux pays membres à faible revenu pour les aider à faire face à des événements tels que les fluctuations des prix des produits de base (dont le pétrole), les catastrophes naturelles et la perturbation des échanges due à un conflit ou une crise dans des pays voisins.

Le remaniement de la facilité, approuvé le 19 septembre par le Conseil d’administration, a en outre simplifié la conditionnalité — engagements que les gouvernements emprunteurs prennent au sujet de leur politique économique et financière — dont est assortie la FCE. Les modifications répondent à la demande faite par les ministres aux réunions de printemps 2008 du FMI.

La FCE a été créée il y a deux ans pour renforcer la capacité du FMI à venir en aide aux pays à faible revenu victimes de chocs soudains et exogènes. Le réexamen de la FCE, dont le but était de permettre aux pays membres de recevoir plus facilement et plus rapidement les concours du FMI, a été accéléré à la lumière de l’expérience et en raison de la récente détérioration de la situation économique mondiale, en particulier la dernière flambée des prix des produits alimentaires et des carburants.

Les principales caractéristiques de la nouvelle FCE sont les suivantes :

Une composante à accès rapide. Un pays peut accéder rapidement aux ressources du FMI, qui seraient normalement décaissées en une seule fois et à concurrence d’un montant égal à 25 % de sa quote-part. Elle pourrait être utilisée à part ou représenter une première étape vers un accès plus élevé.

Une composante à accès élevé, sur le modèle de l’actuelle FCE, avec une limite d’accès de 75 % de la quote-part pour chaque accord dans les circonstances normales. Les ressources seraient fournies sous forme de décaissements multiples sur la base de revues. Cette composante pourrait être utilisée après recours à la composante à accès rapide, ou faire l’objet d’un usage à part.

La conditionnalité de la FCE et les modalités d’accès à ses ressources ont été simplifiées. Selon la composante à accès rapide, le pays membre devra seulement s’engager à mener des politiques propres à remédier au choc et, dans des cas exceptionnels, à prendre d’emblée des mesures ciblées. Dans le cadre de la composante à accès élevé, un programme économique de la qualité exigée pour l’accès aux tranches supérieures de crédit serait requis.

Une utilisation plus souple en conjonction avec d’autres facilités et instruments du FMI, tels que l’instrument de soutien à la politique économique.

L’impact du choc et des mesures s’y rapportant sur les pauvres reste au centre de la conception des programmes, mais la mise en place d’une stratégie de réduction de la pauvreté n’est plus exigée.

Other Resources Citing This Publication