Journal Issue
Share
Article

Le FMI va lancer des fonds fiduciaires pour appuyer l’assistance technique

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
March 2009
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le FMI prévoit de lancer une série de fonds fiduciaires pour orienter son assistance technique vers des questions spécifiques. La démarche des fonds fiduciaires spécialisés, fondée sur l’idée de menu, vise à compléter les ressources du FMI déjà affectées à l’assistance technique.

La demande d’assistance technique du FMI augmente continuellement, surtout celle des pays à revenu faible et intermédiaire (tranche inférieure) qui cherchent à édifier les institutions et la capacité nécessaires pour mettre en place des politiques favorables à la croissance. Pour satisfaire cet accroissement de la demande et mieux coordonner l’assistance, le FMI cherche à renforcer ses partenariats avec les donateurs en les impliquant sur une base plus large, dans une perspective à plus long terme et plus stratégique.

L’idée consiste à regrouper les ressources des donateurs dans des fonds fiduciaires à donateurs multiples qui compléteraient les ressources du FMI consacrées à l’assistance, tout en mobilisant ses compétences et son expérience. Le modèle de financement devrait fonctionner par région et par sujet spécialisé, offrant aux donateurs divers points d’entrée en fonction de leurs priorités. Complétant les centres régionaux d’assistance technique du FMI, les fonds fiduciaires spécialisés offriront une couverture géographique globale et un champ d’action spécialisé.

Ces fonds, appuyés par un programme de recherche, visent à se situer à l’avant-garde des meilleures pratiques internationales dans l’apport d’assistance, en traitant les questions particulièrement pointues ou dans le cadre de leur spécialité. Les fonds créeraient des synergies avec le travail des centres régionaux du FMI, qui se concentrent sur la mise en œuvre concrète sur place des conseils donnés.

Les fonds fiduciaires proposés présentent divers avantages par rapport aux formes traditionnelles d’assistance. Pour les pays bénéficiaires, ils augmentent la portée des projets et les ressources disponibles pour le renforcement des capacités. Ils facilitent la coordination entre les donateurs et les fournisseurs d’assistance et évitent ainsi les doubles emplois coûteux.

Ils offrent ainsi aux donateurs un menu de sujets sur lesquels ils peuvent intervenir en fonction de leur stratégie et de leurs priorités en matière de développement, tout en utilisant l’expertise technique et le dispositif existant du FMI pour la fourniture et le suivi de l’assistance. Pour le FMI, les fonds fiduciaires permettent une action collective sur les questions d’intérêt commun et démultiplient ses ressources dans les domaines stratégiques prioritaires.

Le FMI a commencé de discuter avec les donateurs sur une gamme de fonds fiduciaires spécialisés. Les travaux sont particulièrement avancés dans la préparation d’un fonds fiduciaire consacré à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Ce fonds devrait être opérationnel en mai 2009 et un menu complet de sujets est prévu pour les prochaines années. Les thèmes éventuels sont les suivants: États fragiles, fourniture de données, gestion des finances publiques, gestion des richesses en ressources naturelles, viabilité de la dette et gestion de la dette et des actifs publics, ainsi que la stabilité et le développement du secteur financier.

Other Resources Citing This Publication