Article

Forum: Éviter la «malédiction des ressources naturelles»

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
July 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Comment le secteur minier peut-il contribuer à des progrès durables dans le monde en développement? Le Conseil international des mines et métaux cherche à répondre à cette question avec son initiative sur les dotations en ressources, projet lancé il y a deux ans avec l’aide de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et la Banque mondiale. Le 30 juin, Kathryn McPhail (Directrice au Conseil) et John Groom (Chef de la sécurité, de la santé et de l’environnement, Anglo American plc) ont présenté au FMI les premières conclusions de l’initiative.

L’initiative examine pourquoi la «malédiction des ressources naturelles» — le paradoxe selon lequel les pays disposant de ressources naturelles abondantes enregistrent souvent une croissance plus faible que les pays n’ayant pas de ressources comparables — n’est pas un phénomène universel. Avec l’aide d’experts et d’un groupe consultatif indépendant, le Conseil international des mines et métaux a conduit quatre études de cas dans des pays où il existe une tradition minière (Chili, Ghana, Pérou et Tanzanie). Pour que les politiques macroéconomiques soient mieux comparables, les études portent sur des périodes qui suivent l’exécution de programmes de réformes économiques appuyés par le FMI et la Banque mondiale.

L’investissement direct étranger a augmenté nettement dans chaque pays, les exportations ont progressé aussi et le secteur minier a contribué à accélérer la croissance du PIB. Ce phénomène a été le plus frappant au Ghana, dont le PIB par habitant augmente depuis 1987. La pauvreté a reculé notablement au Chili et au Ghana, tant au niveau national que dans les régions minières. Les données étaient incomplètes pour la Tanzanie et aucune réduction sensible de la pauvreté n’a été notée au Pérou. La gouvernance s’est légèrement améliorée dans les quatre pays entre 1996 et 2004, bien que Mme McPhail ait noté que ce n’est qu’au Chili qu’elle pourrait être considérée comme bonne en termes absolus.

Outre les problèmes de gouvernance, les questions de fiscalité et de royalties sont importantes en vue d’exploiter pleinement le potentiel des secteurs miniers. L’étude recense des problèmes dans l’allocation des recettes minières entre les différents niveaux de l’administration et dans la capacité des autorités régionales et locales de gérer ces recettes. Dans la séance animée de questions–réponses qui a suivi la présentation, des économistes du FMI ont souligné qu’il était nécessaire de partager équitablement les risques et les récompenses entre les entreprises et les pouvoirs publics du pays d’accueil. De manière plus générale, ils ont noté qu’il faut utiliser la politique budgétaire pour mettre de côté les recettes exceptionnelles et atténuer ainsi les effets de l’instabilité des prix des produits de base.

Prochaine phase

Dans la phase suivante de l’initiative, le Conseil international des mines et métaux collaborera avec des organismes donateurs, des organisations de la société civile, des organisations internationales et les pouvoirs publics de pays d’accueil pour tirer des enseignements plus spécifiques sur les moyens de réduire la pauvreté, d’améliorer la gestion des recettes et d’accroître les contributions locales aux projets miniers dans les pays d’accueil.

Scott Brown (Sous-Directeur, Département de l’élaboration et de l’examen des politiques, FMI), qui animait le débat, a noté que, si une grande partie des travaux de l’initiative n’entre pas dans la mission du FMI, celui-ci fournit beaucoup de conseils et d’assistance technique connexes dans les domaines de la politique fiscale, de la gestion financière du secteur public et de la transparence budgétaire, et vient de publier le Guide sur la transparence des recettes des ressources naturelles. M. Brown espère que les deux organisations poursuivront leur dialogue et que des représentants du FMI pourront participer à des séminaires pour examiner les enseignements des études de cas.

Maureen Burke

FMI, Département des relations extérieures

Pour plus de renseignements sur l’initiative sur les dotations en ressources, voir le site Internet du Conseil international des mines et métaux: www.icmm.com/project.php?rcd=16.

Laura Wallace

Rédactrice en chef

Sheila Meehan

Rédactrice principale

Elisa Diehl

Directrice de production

Christine Ebrahim-zadeh Ina Kota

Rédactrices

Maureen Burke Lijun Li

Assistantes de rédaction

Kelley McCollum

Assistante de production

Julio Prego

Graphiste

Graham Hacche

Conseiller principal

Édition française

Division française Services linguistiques

Marc Servais

Traduction

Anne Rousseau

Correction & PAO

Le Bulletin du FMI (ISSN 0250-7412) est aussi publié en anglais (IMF Survey) et en espagnol (Boletín del FMI). Aux 22 numéros qui paraissent chaque année s’ajoute un supplément annuel (L’ABC du FMI). Les opinions et les informations contenues dans le Bulletin ne représentent pas nécessairement la position officielle du FMI, pas plus que les cartes publiées, qui sont extraites de l’Atlas mondial du National Geographic (6e édition). Les articles du Bulletin, hormis les photos et illustrations, peuvent être reproduits à condition que la source soit citée. Le courrier à la rédaction doit être adressé à Current Publications Division, Room 7-106, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.). Téléphone: (202) 623-8585; e-mail: Imfsurvey@imf.org.

Abonnement annuel: 120 dollars EU pour les entreprises et les particuliers. Demandes d’abonnement au Bulletin du FMI ou aux autres publications du FMI: Publication Services, Box X2006, IMF, Washington, DC 20431 (U.S.A.).

Téléphone: (202) 623-7430; fax: (202) 623-7201;

e-mail: publications@imf.org.

Expédition par courrier première classe pour le Canada, les États-Unis et le Mexique, et par avion pour les autres pays.

Other Resources Citing This Publication