FMI Bulletin Vol.35, No.17 Septembre 2006

Article

Panorama: Bolivie: consolider les acquis macroéconomiques et stimuler la croissance

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
September 2006
Share
  • ShareShare
Information about Asia and the Pacific Asia y el Pacífico
Show Summary Details

Depuis un an, la Bolivie connaît des mutations politiques profondes qui ont été couronnées par l’élection, en décembre 2005, de son premier chef d’État indigène. L’administration Evo Morales a hérité d’une situation macroéconomique favorable: en 2005, la croissance du PIB a dépassé 4 %, le déficit budgétaire s’est établi à 2,3 % du PIB et l’inflation a été inférieure à 5 %. La stabilité du secteur financier s’est améliorée, la balance des paiements a été solide et les réserves officielles en devises ont grimpé. La Bolivie a bénéficié de l’initiative d’allégement de la dette multi-latérale (IADM). Mais les principaux indicateurs sociaux restent insuffisants.

Les administrateurs reconnaissent que les perspectives à court terme de la Bolivie sont favorables, grâce en partie à la bonne tenue des exportations d’hydrocarbures, mais les défis à moyen terme demeurent. Ils encouragent donc les autorités à consolider les récents acquis macroéconomiques, à améliorer le climat des affaires et à promouvoir la croissance. Les administrateurs soulignent l’importance de la prudence budgétaire et de l’amélioration de la gestion des dépenses publiques et prônent le renforcement de la fiscalité intérieure.

Bolivie20032004Prél.

2005
Proj.

20061
(variation en pourcentage)
PIB réel2,93,94,14,1
Prix à la consommation (fin de période)3,94,64,94,0
(en pourcentage du PIB)
Dette publique totale74,077,270,150,8
Solde global–7,9–5,6–2,3–0,1
Réserves internationales brutes11.2661.4742.0192.564

En dollars. Hormis les réserves provenant du fonds de réserve pour l’Amérique latine; y compris les besoins de liquidités extérieures.

Sources: autorités boliviennes; estimations et projections des services du FMI.

En dollars. Hormis les réserves provenant du fonds de réserve pour l’Amérique latine; y compris les besoins de liquidités extérieures.

Sources: autorités boliviennes; estimations et projections des services du FMI.

Préoccupés par l’ampleur des subventions explicites et implicites, les administrateurs recommandent vivement d’aligner graduellement les prix intérieurs des produits pétroliers sur les cours internationaux et de consacrer une partie de l’épargne budgétaire subséquente à la protection des groupes vulnérables.

Les administrateurs observent que, dans le secteur des hydro-carbures, une grande incertitude entoure les modalités d’application du récent décret de nationalisation. Ils exhortent donc les autorités à œuvrer pour la conclusion d’ententes mutuellement acceptables avec les compagnies pétrolières concernées.

Les administrateurs se félicitent de l’importance que le gouvernement attache à l’équité, la transparence et la responsabilité. Toutefois, ils estiment que le renforcement concomitant du rôle de l’État n’est pas de nature à favoriser l’investissement privé. Ils recommandent donc aux autorités de maintenir le juste équilibre entre l’intervention de l’État dans l’économie et la préservation d’un climat propice à l’investissement privé pour stimuler la croissance et l’emploi et relever le niveau de vie.

Other Resources Citing This Publication