Back Matter

Back Matter

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
September 2011
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Administrateurs et Administrateurs Suppléants

au 30 avril 20111

Nommés
Meg LundsagerÉtats-Unis
Douglas A. Rediker
Mitsuhiro FurusawaJapon
Tomoyuki Shimoda
Klaus D. SteinAllemagne
Stephan von Stenglin
Ambroise FayolleFrance
Aymeric Ducrocq
Alexander GibbsRoyaume-Uni
Robert Elder
Élus
Willy KiekensAutriche, Bélarus, Belgique, Hongrie,
(Belgique)Kosovo, Luxembourg, République slovaque
Johann PraderRépublique tchèque, Slovénie, Turquie
(Autriche)
Carlos Pérez-VerdíaCosta Rica, El Salvador, Espagne,
(Mexique)Guatemala, Honduras, Mexique,
José RojasNicaragua, República Bolivariana
(Venezuela, República Bolivariana de)de Venezuela
Age F.P. BakkerArménie, Bosnie-et-Herzégovine, Bulgarie,
(Pays-Bas)Chypre, Croatie, Ex-République yougoslave
Yuriy G. Yakushade Macédoine, Géorgie, Israël, Moldova,
(Ukraine)Monténégro, Pays-Bas, Roumanie, Ukraine
Arrigo SadunAlbanie, Grèce, Italie, Malte, Portugal,
(Italie)Saint-Marin, Timor-Leste
Panagiotis Roumeliotis
(Grèce)
Duangmanee VongpradhipBrunéi Darussalam, Cambodge, Indonésie,
(Thaïlande)Malaisie, Myanmar, Népal, Philippines,
Aida BudimanRépublique de Fidji, République démocratique
(Indonésie)populaire lao, Singapour, Thaïlande, Tonga, Vietnam
HE JianxiongChine
(Chine)
LUO Yang
(Chine)
Christopher LeggAustralie, Corée, États fédérés de Micronésie,
(Australie)Îles Marshall, Îles Salomon, Kiribati,
Heenam ChoiMongolie, Nouvelle-Zélande, Ouzbékistan,
(Corée)Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa,
Seychelles, Tuvalu, Vanuatu
Thomas HockinAntigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade,
(Canada)Belize, Canada, Dominique, Grenade,
Stephen O’SullivanIrlande, Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis,
(Irlande)Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sainte-Lucie.
Benny AndersenDanemark, Estonie, Finlande, Islande,
(Danemark)Lettonie, Lituanie, Novège, Suède
Audun Grønn
(Norvège)
Moeketsi MajoroAfrique du Sud, Angola, Botswana, Burundi,
(Lesotho)Érythrée, Éthiopie, Gambie, Kenya, Lesotho,
Momodou SahoLibéria, Malawi, Mozambique, Namibie,
(Gambie)Nigéria, Ouganda, Sierra Leone, Soudan,
Swaziland, Tanzanie, Zambie, Zimbabwe
A. Shakour ShaalanBahreïn, Égypte, Émirats arabes unis, Iraq,
(Égypte)Jamahiriya arabe libyenne, Jordanie, Koweït,
Sami GeadahLiban, Maldives, Oman, Qatar, République
(Liban)arabe syrienne, République du Yémen
Arvind VirmaniBangladesh, Bhoutan, Inde, Sri Lanka
(Inde)
P. Nandalal Weerasinghe
(Sri Lanka)
Ahmed AlkholifeyArabie Saoudite
(Arabie Saoudite)
Ahmed Al Nassar
(Arabie Saoudite)
Paulo Nogueira Batista, Jr.Brésil, Colombie, Équateur, Guyana,
(Brésil)Haïti, Panama, République Dominicaine,
María Angélica ArbeláezSuriname, Trinidad-et-Tobago
(Colombie)
René WeberAzerbaïdjan, Kazakhstan, Pologne,
(Suisse)République kirghize, Serbie, Suisse,
Katarzyna Zajdel-KurowskaTadjikistan, Turkménistan
(Pologne)
Aleksei V. MozhinFédération de Russie
(Fédération de Russie)
Andrei Lushin
(Fédération de Russie)
Mohammad Jafar MojarradAlgérie, Ghana, Maroc, Pakistan,
(République islamique d’Iran)République islamique d’Afghanistan,
Mohammed DaïriRépublique islamique d’Iran, Tunisie
(Maroc)
Alfredo Mac LaughlinArgentine, Bolivie, Chili, Paraguay,
(Argentine)Pérou, Uruguay
Pablo Garcia-Silva
(Chili)
Kossi AssimaidouBénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap-Vert,
(Togo)Comores, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée-
Nguéto Tiraina YambayeBissau, Guinée équatoriale, Gabon, Mali,
(Tchad)Maurice, Mauritanie, Niger, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, São Tomé-et-Príncipe, Sénégal, Tchad, Togo

Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est indiqué à l’appendice IV figurant sur la page Internet du Rapport annuel (www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2011/eng/index.htm); les changements de composition du Conseil d’administration survenus pendant l’exercice sont notés à l’appendice V sur la page Internet du Rapport annuel.

Le nombre de voix dont dispose chaque administrateur est indiqué à l’appendice IV figurant sur la page Internet du Rapport annuel (www.imf.org/external/pubs/ft/ar/2011/eng/index.htm); les changements de composition du Conseil d’administration survenus pendant l’exercice sont notés à l’appendice V sur la page Internet du Rapport annuel.

Cadres de Direction

au 30 avril 2011

Olivier Blanchard, Conseiller économique

José Viñals, Conseiller financier

Départements Géographiques
Antoinette Monsio Sayeh

Directrice, Département Afrique
Anoop Singh

Directeur, Département Asie et Pacifique
Antonio Borges

Directeur, Département Europe
Masood Ahmed

Directeur, Département Moyen-Orient et Asie centrale
Nicolas Eyzaguirre

Directeur, Département Hémisphère occidental
Départements Fonctionnels et Services Spécialisés
Andrew Tweedie

Directeur, Département financier
Carlo Cottarelli

Directeur, Département des finances publiques
Leslie Lipschitz

Directeur, Institut du FMI
Sean Hagan

Conseiller juridique et Directeur, Département juridique
José Viñals

Directeur, Département des marchés monétaires et de capitaux
Olivier Blanchard

Directeur, Département des études
Adelheid Burgi-Schmelz

Directrice, Département des statistiques
Reza Moghadam

Directeur, Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation
Information et Communication
Caroline Atkinson

Directrice, Département des relations extérieures
Shogo Ishii

Directeur, Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique
Emmanuel van der Mensbrugghe

Directeur, Bureaux européens du FMI
Elliott Harris

Représentant spécial auprès des Nations Unies
Services de Soutien
Shirley Siegel

Directrice, Département des ressources humaines
Siddharth Tiwari

Secrétaire, Département du Secrétariat
Frank Harnischfeger

Directeur, Département de la technologie et des services généraux
Jonathan Palmer

Chef du service d’information, Département de la technologie et des services généraux
Bureaux
Daniel Citrin

Directeur, Bureau du budget et de la planification
G. Russell Kincaid

Directeur, Bureau de la vérification et de l’inspection internes
J. Roberto Rosales

Directeur, Bureau de gestion de l’assistance technique
Moises J. Schwartz

Directeur, Bureau indépendant d’évaluation

Organigramme du FMI

au 30 avril 2011

1 Appelé officiellement Comité ministériel conjoint des Conseils des gouverneurs de la Banque et du Fonds sur le transfert de ressources réelles aux pays en développement.

2 Rattaché au bureau du Directeur général.

Notes

Chapitre 1

1L’exercice budgétaire du FMI va du 1er mai au 30 avril. Le présent rapport annuel couvre l’exercice 2011, c’est-à-dire la période comprise entre le 1er mai 2010 et le 30 avril 2011; il mentionne toutefois, lorsqu’il y a lieu, des évènements pertinents survenus après la fin du mois d’avril 2011, mais avant sa mise sous presse à la mi-août.

Chapitre 3

2Pour de plus amples informations sur les activités de surveillance du FMI, voir la fiche technique «La Surveillance du FMI». (www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/survf.htm).
3Voir la note d’information au public (NIP) 10/128, «IMF Executive Board Discusses Follow-Up to Modernizing the Fund’s Surveillance Mandate and Modalities» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10128.htm). Les délibérations du Conseil d’administration se sont focalisées, en septembre, sur un certain nombre d’idées qui avaient été favorablement accueillies lors de précédents débats du Conseil, y compris en avril 2010 sur la modernisation du mandat de surveillance du FMI (voir la NIP 10/52, «IMF Executive Board Discusses Modernizing the Surveillance Mandate and Modalities and Financial Sector Surveillance and the Mandate of the Fund», www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1052.htm) et l’examen général du mandat de l’institution couvrant la surveillance, le financement et la stabilité du système monétaire international auquel il a été procédé en février 2010 (voir la NIP 10/33, «The Fund’s Mandate—An Overview of Issues and Legal Framework», www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1033.htm).
4Les pays d’importance systémique sont ceux dont le secteur financier influe le plus sur la stabilité financière mondiale.
5Pour de plus amples informations sur le PESF, voir la fiche technique «Programme d’évaluation du secteur financier (PESF)» (www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/fsapf.htm).
6Voir la note d’information au public 10/76, «IMF Executive Board Discusses Study on Emerging Markets’ Performance During the Crisis» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1076.htm).
7Voir la note d’information au public 10/59, «IMF Executive Board Discusses Revenue and Expenditure Policies for Fiscal Consolidation in the Wake of the Global Crisis» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1059.htm).
8Ce chiffre inclut les montants correspondant à des accords annulés ultérieurement.
9L’accord conclu avec l’Arménie est un accord mixte qui associe le mécanisme élargi de crédit et la facilité élargie de crédit.
10L’accord conclu avec le Honduras associe un accord de confirmation et un accord au titre de la facilité de crédit de confirmation (un financement concessionnel financé par le fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance; voir plus loin la section consacrée aux financements concessionnels).
11Dans la terminologie du FMI, les versements effectués à partir du compte des ressources générales au titre d’accords de financement sont désignés «achats», les «rachats» correspondant à des remboursements.
12Lorsqu’un pays a rempli certains critères, le Conseil d’administration du FMI et le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale décident s’il est admis à bénéficier d’un allégement de dette et la communauté internationale s’engage à réduire sa dette à un niveau jugé tenable. La première étape de l’initiative PPTE est ce qui est appelé le point de décision. Lorsque le pays atteint ce point, il peut immédiatement commencer à recevoir un allégement intérimaire du service de sa dette qui est exigible.
13Un pays doit remplir des critères supplémentaires pour atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE, qui lui permet de recevoir l’allégement de dette total qui a été promis au point de décision.
14L’allégement de dette au titre de l’IADM est fourni aux pays admissibles à l’appui des efforts qu’ils déploient pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement qui ont été établis par les Nations Unies.
15Voir communiqué de presse 10/299, «Le Conseil d’administration du FMI annule la dette d’Haïti et approuve un nouveau programme triennal d’appui à la reconstruction et à la croissance économique» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10299f.htm).
16Voir communiqué de presse 10/321, «IMF Enhances Crisis Prevention Toolkit» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10321.htm).
17En mettant en place la LCM en 2009, le Conseil d’administration s’attendait à ce que l’accès au titre des accords LCM ne dépasse normalement pas 1.000 % de la quote-part, même s’il n’y avait pas de plafond fixé à l’avance.
18Voir la note d’information au public 10/92, «IMF Executive Board Establishes a Post-Catastrophe Debt Relief Trust» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1092.htm).
19Un transfert de 280 millions de DTS a été approuvé par la suite.
20Voir la note d’information au public 10/133, «IMF Executive Board Approves Fund Membership in the Financial Stability Board» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10133.htm).
21Voir la note d’information au public 11/1, «IMF Executive Board Discusses the Fund’s Role Regarding Cross-Border Capital Flows» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1101.htm).
22Voir la note d’information au public 11/42, «IMF Executive Board Discusses Recent Experiences in Managing Capital Inflows» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1142.htm).
23Voir la note d’information au public 10/72, «IMF Discusses Reserves Accumulation and International Monetary Stability» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1072.htm).
24Voir la note d’information au public 11/47, «IMF Executive Board Discusses Assessing Reserve Adequacy» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1147.htm).
25Voir la note d’information au public 11/22, «IMF Executive Board Concludes the Meeting on Enhancing International Monetary Stability—A Role for the SDR?» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1122.htm). Pour plus d’information sur le DTS, un avoir de réserve international que le FMI a créé en 1969 pour compléter les réserves de change de ses pays membres, voir «Fiche technique: droits de tirage spéciaux (DTS)» (www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/sdrf.htm).
26Voir Communiqué de presse 10/434, «Le FMI fixe les nouveaux coefficients de pondération du panier d’évaluation du DTS» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10434f.htm).
27Voir la note d’information au public 10/149, «IMF Executive Board Completes the 2010 Review of SDR Valuation» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10149.htm).
28Le PESF—outil principal du FMI pour évaluer la vulnérabilité financière et la politique du secteur financier des pays membres—est, d’un point de vue juridique, un instrument d’assistance technique auquel les pays participent de leur plein gré et les évaluations au titre du PESF ont lieu séparément des consultations au titre de l’article IV, qui sont obligatoires pour tous les pays membres.
29Voir la note d’information au public 10/135, «IMF Executive Board Discusses Integrating Stability Assessments into Article IV Surveillance» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10135.htm) et communiqué de presse 10/357, «IMF Expanding Surveillance to Require Mandatory Financial Stability Assessments of Countries with Systemically Important Financial Sectors» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10357.htm).
30Voir la note d’information au public 11/46, «Macroprudential Policy: An Organizing Framework» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1146.htm).
31Le document des services du FMI propose la définition suivante de la politique prudentielle: «une politique globale agissant sur la stabilité du système financier dans son ensemble, dont l’objectif est de limiter le risque à l’échelle du système financier (systémique)».
32Voir la note d’information au public 10/89, «IMF Discusses Central Banking Lessons from the Crisis» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1089.htm).
33Voir la note d’information au public 10/90, «IMF Executive Board Discusses Cross-Border Bank Resolution» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn1090.htm).
34Voir la note d’information au public 10/150, «IMF Executive Board Discusses Financial Interconnectedness» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10150.htm).
35Au début de 2010, le CSF a mis en place le groupe de travail sur les déficits de données et les liens systémiques («Working Group on Data Gaps and Systemic Linkages») pour assurer le suivi des recommandations du rapport du FMI et du CSF intitulé «The Financial Crisis and Information Gaps» (La crise financière et les déficits d’information) sur la conception d’un modèle commun pour les établissements financiers importants pour le système. Le FMI a dirigé les travaux sur la disponibilité des données et la collecte de nouvelles statistiques.
36Voir la note d’information au public 11/38, «Review of the Standards and Codes Initiative» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1138.htm). L’encadré 3.2 sur la page Internet du Rapport annuel fournit des informations générales sur les RONC, y compris des statistiques sur les RONC achevés pendant l’exercice 2011.
37Voir la note d’information au public 10/148, «Emerging from the Global Crisis—Macroeconomic Challenges Facing Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10148.htm).
38Voir communiqué de presse 11/102, «IMF Introduces Framework for Low-Income Country Vulnerability Exercise to Assess Impact of External Shocks» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr11102.htm).
39Voir la note d’information au public 11/36, «IMF Executive Board Discusses Revenue Mobilization in Developing Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1136.htm).

Chapitre 4

40Actuellement, les cinq membres ayant les quotes-parts les plus importantes nomment chacun un administrateur.
41Voir le communiqué de presse 11/64, «Entrée en vigueur des réformes des quotes-parts et de la représentation des États membres du FMI adoptées en 2008» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2011/pr1164f.htm).
42Un amendement aux Statuts du FMI entre en vigueur pour l’ensemble des membres à la date à laquelle le FMI atteste que les trois cinquièmes des membres représentant 85 % du total des voix attribuées ont accepté cet amendement.
43Voir le communiqué de presse 10/418, «Le Conseil d’administration du FMI approuve une vaste réforme des quotes-parts et de la gouvernance» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10418f.htm).
45Voir le communiqué de presse 10/477, «Le Conseil des gouverneurs approuve de vastes réformes des quotes-parts et de la gouvernance» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10477f.htm).
46Ceci incluait l’examen de différentes considérations relatives à la taille du FMI (avril) et un certain nombre de discussions s’inscrivant plus particulièrement dans le cadre de la Quatorzième révision générale des quotes-parts: d’autres considérations sur les quotes-parts (juillet), d’autres considérations sur la révision en général (septembre) et les éléments possibles d’un compromis (octobre), ainsi que les discussions finales sur la Quatorzième révision générale et les éléments d’un accord concernant la réforme des quotes-parts et de la gouvernance au FMI (novembre).
47Voir la note d’information au public 10/108, «IMF Executive Board Discusses IMF Governance Reform» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10108.htm).
48Voir la note d’information au public 10/124, «The Fund’s Mandate—Future Financing Role» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10124.htm).
49Les directives du FMI sur la conditionnalité, qui ont été adoptées en 2002, sont consultables sur le site Internet du FMI à l’adresse www.imf.org/External/np/pdr/cond/2002/eng/guid/092302.htm. Pour des informations générales sur la conditionnalité des financements du FMI, voir la fiche technique «La conditionnalité du FMI» consultable à l’adresse www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/conditiof.htm.
50Voir la note d’information au public 10/256, «Tuvalu Joins the IMF as 187th Member» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10256.htm).
51Voir le communiqué de presse 11/145, «IMF Receives Membership Application from South Sudan, Seeks Contributions to Technical Assistance Trust Fund to Help New Country» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr11145.htm).
52Voir le communiqué de presse 10/298, «Lao People’s Democratic Republic Accepts IMF’s Article VIII Obligations» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10298.htm).
53Voir le communiqué de presse 10/458, «Les pays membres du FMI procèdent à l’élection 2010 des administrateurs» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10458f.htm).
54Voir le communiqué de presse 11/96, «IMFC Selects Tharman Shanmugaratnam as New Chairman» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1196.htm).
55Voir le communiqué de presse 11/29, «Youssef Boutros-Ghali Resigns from the Chairmanship of the IMFC» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1129.htm).
56Voir le communiqué de presse 11/85, «Statement by IMF Managing Director Dominique Strauss-Kahn on Death of Central Bank of Lesotho Governor and IMF Alternate Governor Moeketsi Senaoana» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1185.htm).
57Voir les communiqués de presse 10/497, «IMF Launches Trust Fund to Help Countries Manage Their Natural Resource Wealth» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10497.htm) et 10/500, «IMF Launches Trust Fund to Help Countries Improve Tax Policy and Administration» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10500.htm).
58Voir le communiqué de presse 10/215, «IMF Managing Director Dominique Strauss-Kahn Says Brazil Key in Global Economic Governance; Signs Agreement for New Joint Regional Training Center for Latin America» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10215.htm).
59Voir le communiqué de presse 10/412, «IMF and Kuwait Establish an IMF-Middle East Center for Economics and Finance» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10412.htm).
60Pour plus d’information sur la NSDD et le SGDD, voir «Fiche technique: Normes du FMI pour la diffusion des données» (www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/dataf.htm) et l’encadré 3.2 sur la page Internet du Rapport annuel.
61Le bulletin d’affichage est disponible via le site Internet du FMI (http://dsbb.imf.org/Applications/web/gdds/gddscountrylist/).
61Voir la note d’information au public 11/33, «Interim Report for the Eighth Review of the IMF’s Data Standards and Codes Initiative» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1133.htm).

Chapitre 5

63Voir communiqué de presse 11/74, «Major Expansion of IMF Borrowing Arrangements Takes Effect, Boosting Resources for Crisis Resolution» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1174.htm).
64Voir communiqué de presse 11/109, «IMF Activates Expanded Borrowing Arrangements» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr11109.htm).
65Voir communiqué de presse 10/281, «IMF Signs Agreement to Borrow up to €2.18 Billion from the Österreichische Nationalbank» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10281.htm); communiqué de presse 10/384, «IMF Signs Agreement to Borrow up to €280 Million from the Bank of Slovenia» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10384.htm); et communiqué de presse 11/76, «IMF Signs Agreement to Borrow up to €8.11 Billion from Bank of Italy» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1176.htm).
66Voir communiqué de presse 10/286, «IMF Signs SDR 300 Million Borrowing Agreement with the Norwegian Ministry of Finance Representing the Kingdom of Norway to Support Lending to Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10286.htm); communiqué de presse 10/309, «IMF Signs SDR 500 Million Borrowing Agreement with De Nederlandsche Bank NV to Support Lending to Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10309.htm); communiqué de presse 10/340, «Le FMI signe des accords portant au total sur 5,3 milliards de DTS avec le Japon, la Banque de France, le Royaume-Uni et la Banque populaire de Chine pour soutenir ses activités de prêt en faveur des pays à faible revenu» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10340f.htm); communiqué de presse 11/50, «IMF Signs SDR 500 Million Borrowing Agreement with the Bank of Korea to Support Lending to Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1150.htm); communiqué de presse 11/172, «IMF Signs SDR 800 Million Borrowing Agreement with the Bank of Italy to Support Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr11172.htm); et communiqué de presse 11/185, «IMF Signs SDR 500 million Borrowing Agreement with the Swiss National Bank to Support Low-Income Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr11185.htm).
67Voir la note d’information au public 10/137, «IMF Executive Board Discusses the Adequacy of the Fund’s Precautionary Balances» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10137.htm).
68Fin juillet 2010, peu avant que le Conseil n’examine cette question, les cinq plus grands emprunteurs avaient reçu 71 % du total des crédits accordés par le FMI.
69Le système qu’utilise le FMI pour gérer le risque de crédit—c’est-à-dire le risque qu’un emprunteur n’honore pas ses obligations financières à l’égard de l’institution—comporte un certain nombre d’éléments, notamment, outre ceux qui ont déjà été mentionnés (politiques de prêt et encaisses de précaution), les évaluations des sauvegardes, la stratégie en matière d’arriérés et le mécanisme de répartition des charges. Le statut de créancier privilégié dont jouit de fait le FMI—en vertu duquel les pays membres remboursent en priorité leurs obligations à l’égard du FMI avant celles de leurs autres créanciers—atténue aussi dans une certaine mesure le risque de crédit pour l’institution.
70Voir communiqué de presse 11/52, «L’élargissement du pouvoir d’investissement du FMI entre en vigueur» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2011/pr1152f.htm).
71On trouvera une présentation du DTS et des questions connexes sur la fiche technique intitulée «Droits de tirage spéciaux (DTS)» (www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/sdrf.htm).
72Les tranches de crédit renvoient à la taille des achats effectués par un pays membre (décaissements du FMI) en proportion de sa quote-part au FMI. Les décaissements à concurrence de 25 % de la quote-part sont ceux qui sont effectués au titre de la première tranche de crédit et dont les pays peuvent bénéficier s’ils prouvent qu’ils font des efforts raisonnables pour venir à bout de leurs difficultés de balance des paiements. Au-delà de 25 %, il s’agit de tirages sur les tranches supérieures de crédit; ils se font par versements échelonnés et sont assujettis à l’observation de certains critères de réalisation convenus. Ces décaissements s’effectuent normalement dans le cadre d’un accord de confirmation ou d’un accord élargi (ainsi que d’une ligne de crédit modulable). Il est rare qu’un pays puisse avoir accès aux resources du FMI sans accord préalable et tout porte à croire qu’il continuera d’en être ainsi.
73Voir communiqué de presse 10/333, «IMF Announces Sale of 10 Metric Tons of Gold to the Bangladesh Bank» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10333.htm).
74Voir communiqué de presse 10/509, «IMF Concludes Gold Sales» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2010/pr10509.htm).
75Voir la note d’information au public 11/48, «IMF Executive Board Considers Use of Gold Sale Profits» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1148.htm).
76Voir la note d’information au public 10/113, «IMF Executive Board Concludes Review of the Safeguards Assessments Policy» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2010/pn10113.htm).
77Les questions de diversité sont traitées séparément dans le Rapport annuel sur la diversité.
78Voir communiqué de presse 11/12, «Deputy Managing Director Murilo Portugal to Leave the IMF» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1112.htm).
79Voir communiqué de presse 11/55, «IMF Managing Director Dominique Strauss-Kahn Proposes Appointment of Nemat Shafik as Deputy Managing Director» (www.imf.org/external/np/sec/pr/2011/pr1155.htm).
80Le texte intégral de la politique de transparence du FMI figure à l’adresse www.imf.org/external/np/pp/eng/2009/102809.pdf, sous le titre «The Fund’s Transparency Policy».
81Voir «Key Trends in Implementation of the Fund’s Transparency Policy» (www.imf.org/external/np/pp/eng/2010/082310.pdf).
82Le rapport du BIE, de même que le résumé de son examen par le Conseil d’administration et la réponse des services du FMI, sont disponibles sur le site Internet du BIE (www.ieo-imf.org/eval/complete/eval_01102011.html).
83Voir la note d’information au public 11/4, «IMF Executive Board Discusses Implementation Plan in Response to Board-Endorsed Recommendations Arising from the IEO Evaluation of IMF Interactions with Member Countries» (www.imf.org/external/np/sec/pn/2011/pn1104.htm). Le plan de mise en œuvre est disponible à l’adresse www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4519 et son supplément à l’adresse www.imf.org/external/pp/longres.aspx?id=4520.
84Voir «IMF Interactions with Member Countries» (www.ieo-imf.org/eval/complete/eval_01202010.html).
85Voir communiqué de presse 10/350, «Les Groupes consultatifs régionaux tiendront leur première réunion conjointe durant l’Assemblée annuelle de 2010» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10350f.htm), et communiqué de presse 10/382, «Les groupes consultatifs du FMI examinent les enjeux économiques régionaux pendant l’Assemblée annuelle 2010» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10382f.htm).
86Le groupe consultatif régional pour le Caucase et l’Asie centrale a été constitué après l’Assemblée annuelle 2010, début 2011.
87Voir communiqué de presse 10/314, «Le FMI et l’OIT participeront ensemble à Oslo à une conférence sur les moyens de favoriser une reprise plus rapide et créatrice d’emplois» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10314f.htm), et communiqué de presse 10/324, «Le FMI et l’OIT publient un document de synthèse sur Les défis de la croissance, de l’emploi et de la cohésion sociale pour la Conférence de haut niveau qui se tiendra le 13 septembre à Oslo» (www.imf.org/external/french/np/sec/pr/2010/pr10324f.htm).
88Les rapports sur les Perspectives économiques régionales sont disponibles sur le site Internet du FMI (www.imf.org/external/pubs/ft/reo/rerepts.aspx), où l’on peut aussi trouver les documents ayant servi de base à l’établissement des rapports publiés pendant l’exercice 2011.

Sigles et Abréviations

ADAC

Allégement de la dette après une catastrophe

AFRITAC

Centre régional d’assistance technique en Afrique

AGE

Accords généraux d’emprunt

AT

Assistance technique

BCE

Banque centrale européenne

BIE

Bureau indépendant d’évaluation

BRI

Banque des règlements internationaux

BRIC

Brésil, Fédération de Russie, Inde et Chine

CAE

Comité d’audit externe

CMFI

Comité monétaire et financier international

CRAT

Centre régional d’assistance technique

CRG

Compte des ressources générales

CSF

Conseil de stabilité financière

CSI

Confédération syndicale internationale

DTS

Droit de tirage spécial

ENDA

Aide d’urgence à la suite de catastrophes naturelles

FCR

Facilité de crédit rapide

FEC

Facilité élargie de crédit

FFT

Fonds de fiducie thématique

FRPC

Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance, ou fonds fiduciaire RPC

G-20

Groupe des vingt

IADM

Initiative d’allégement de la dette multilatérale

IDA

Association internationale de développement

IFRS

Normes internationales d’information financière

LBC/FT

Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

LCM

Ligne de crédit modulable

LCP

Ligne de crédit de précaution

NAE

Nouveaux accords d’emprunt

NSDD

Norme spéciale de diffusion des données

OCDE

Organisation de coopération et de développement économiques

OIA

Bureau de la vérification et de l’inspection internes

OIT

Organisation internationale du travail

PEM

Processus d’évaluation mutuelle

PESF

Programme d’évaluation du secteur financier

PPTE

Pays pauvres très endettés

RONC

Rapport sur l’observation des normes et codes

SGDD

Système général de diffusion des données

Crédits

Le présent rapport annuel a été préparé par la Division de rédaction et de publication du Département des relations extérieures du FMI. Placée sous l’autorité du Comité du rapport annuel présidé par Moeketsi Majoro, l’équipe qui a réalisé ce rapport était supervisée par Tim Callen et Sandy Donaldson.

Principaux rédacteurs: Michael Harrup et S. Alexandra Russell, qui ont coordonné la production, avec le concours rédactionnel appréciable d’Andrea Richter Hume. Relecture: Sherrie M. Brown. Assistantes: Teresa Evaristo et Phoebe Kieti.

L’édition française a été réalisée par Yannick Chevalier-Delanoue (traduction et révision), ainsi que par Monica Nepote-Cit (correction) et Fernando Sole (composition).

Photos:
© Rolf Bruderer/Corbiscouverture (gauche)
© Exactostock/Superstockcouverture (droite)
Michael Spilotro/FMIpages 4, 41 (gauche),
61 (droite), 63
Stephen Jaffe/FMIpages 6, 51 (droite),
61 (gauche)
Daniel Acker/Landovpage 7 (gauche)
EPA/Sergio Barrenechea/Landovpage 7 (droite)
Cliff Owen/FMIpages 8 (gauche),
37 (droite), 47 (gauche)
EPA/Leonardo Munoz/Landovpage 8 (droite)
Eric Taylor/Bloomberg via Getty Imagepage 11 (gauche)
© Orjan F. Ellingvag/Corbispage 11 (droite)
Reuters/Imelda Medina/Landovpage 13 (gauche)
Reuters/Kacper Pempel/Landovpage 13 (droite)
Reuters/Jerry Lampen/Landovpage 15 (gauche)
Bernd Wüstneck/dpa/Landovpage 15 (droite)
Reuters/Edgard Garrido/Landovpage 19 (gauche)
Reuters/Gleb Garanich/Landovpage 19 (droite)
Mashid Mohadjerin/Reduxpage 20 (gauche)
A. Majeed/AFP/Getty Imagespage 20 (droite)
Reuters/Hazir Reka/Landovpage 30 (gauche)
Reuters/Khaled Abdullah/Landovpage 30 (droite)
Reuters/David Lewis/Landovpage 33 (gauche)
Reuters/Aly Songpage 33 (droite)
Sven Torfinn/Panos Picturespage 34 (gauche)
Heldur Netocny/Photolibrarypage 34 (droite)
R H Productions/Photolibrarypage 37 (gauche)
© Global Warming Images/Alamypage 41 (droite)
Reuters/Ognen Teofi lovski/Landovpage 47 (droite)
Reuters/Kena Betancurpage 49 (gauche)
Ryan Rayburn/FMIpage 49 (droite)
Henrik Gschwindt de Gyor/FMIpage 51 (gauche)

    Other Resources Citing This Publication