Article

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l’Asie centrale: Le renchérissement du pétrole dope les liquidités et les réserves

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
May 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Eu égard à la flambée des cours du pétrole et à l’environnement mondial favorable, la croissance a été vigoureuse au Moyen-Orient et en Asie centrale, atteignant 6 % en moyenne en 2005, d’après le rapport du FMI sur les Perspectives économiques régionales. La situation macroéconomique généralement saine de la région se caractérise par de faibles pressions inflationnistes, des taux d’intérêt historiquement bas, l’amélioration des soldes budgétaires et extérieurs dans la plupart des pays, l’accroissement des réserves officielles — malgré le niveau considérable du remboursement de la dette extérieure.

Jusqu’ici, la hausse exponentielle des recettes pétrolières dans les pays exportateurs ne s’est pas traduite par une augmentation correspondante des dépenses, et l’épargne élevée qui en résulte (voir premier graphique) contribue à accentuer les déséquilibres mondiaux, note le rapport.

Dans certains cas, les entrées de capitaux ont aidé les pays importateurs de pétrole de la région à assumer des factures énergétiques plus élevées et à reporter l’ajustement. En effet, souligne le rapport, les pays producteurs et importateurs n’ont répercuté en moyenne que 50 % de l’augmentation des coûts aux consommateurs entre 2002 et 2005. D’ordinaire, les pays exportateurs de pétrole ne répercutent que 20 % du surcroît. Ces mesures ont certes permis de contenir l’inflation et d’épauler les secteurs non pétroliers, mais elles augmentent les coûts budgétaires pour certains pays importateurs.

Le renchérissement du pétrole a également gonflé la liquidité internationale et alimenté aussi bien les marchés boursiers que les booms immobiliers. En particulier, le rapport met en garde contre la surévaluation les marchés boursiers — dont plusieurs ont connu des revers à la fin de 2005 (voir deuxième graphique).

Perspectives

Selon le rapport, les perspectives pour 2006 sont bonnes, mais les pays devront s’adapter à la hausse des coûts de l’énergie et prendre conscience des risques connexes. Le rapport encourage donc les pays producteurs de pétroleà profiter de la bonne tenue des recettes pour investir dans les infrastructures et le capital humain. En raison des pressions accrues sur les taux de change, l’appréciation nominale est assurément préférable à la hausse de l’inflation. En outre, les pays ayant des taux de change fixes et des marchés du travail souples pourraient connaître une inflation des prix des actifs et non des prix à la consommation — d’où la nécessité de privilégier un contrôle bancaire plus serré et une protection adéquate des investisseurs.

Excédents croissants des exportateurs de pétrole

De 2002 à 2005, le solde moyen des transactions courantes — mesure globale de l’épargne — a plus que quadruplé.

(en pourcentage du PIB)

Citation: 35, 9; 10.5089/9781451976441.023.A004

Sources: autorités nationales et estimations des services du FMI.

Fondamentaux ou bulle?

L’ampleur de la hausse du Shua’a avant la correction récente est phénoménale comparée aux bulles du Nasdaq et du Nikkei.

(pointe = 100)

Citation: 35, 9; 10.5089/9781451976441.023.A004

Note: Pointe des marchés — Nasdaq (Mars 2000), Nikkei (Décembre 1989), Shua’a (février 2006). Le Shua’a est un indice pondéré en fonction du marché des actions les plus dynamique sur 12 bourses arabes.

Source: Bloomberg.

Les pays importateurs de pétrole devront s’adapter en répercutant le prix intégral du pétrole et en prenant des mesures pour protéger les pauvres — mesures qui nécessiteront une rigoureuse austérité budgétaire dans certains pays. Il faudra en outre resserrer la politique monétaire pour limiter la croissance du crédit et éviter l’enracinement d’une inflation élevée.

Moyen-Orient et Asie centrale

Les Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l’Asie centrale portent sur les pays couverts par le Département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI. Il s’agit notamment de pays exportateurs de pétrole (Algérie, Arabie Saoudite, Azerbaïdjan, Bahreïn, Émirats arabes unis, Iran, Iraq, Kazakhstan, Koweït, Libye, Oman, Qatar, Syrie et Turkménistan); de pays à faible revenu (Afghanistan, Arménie, Djibouti, Géorgie, Mauritanie, Ouzbékistan, République kirghize, Soudan, Tadjikistan, et Yémen), et de marchés émergents (Égypte, Jordanie, Liban, Maroc, Pakistan et Tunisie).

Le texte intégral des Perspectives économiques régionales est affiché sur le site Internet du FMI (www.imf.org).

Other Resources Citing This Publication