Article

Actualité: Le FMI se dote d’un compte d’investissement

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
May 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le FMI a pris les premières mesures visant à adapter son modèle de financement — pratiquement inchangé depuis 25 ans — à la situation actuelle et à ses besoins futurs, a déclaré le Directeur du Département financier, Michael Kuhn, dans un entretien avec le Bulletin. Le 4 mai, le FMI avait déjà annoncé la création d’un compte d’investissement de 8,7 milliards de dollars censé accroître ses revenus à moyen terme.

À l’instar des autres institutions financières, le FMI tire ses revenus des intérêts et frais perçus sur ses prêts, ce qui lui permet d’assumer les coûts de financement, de payer les dépenses administratives et de constituer des encaisses de précaution. Mais récemment, les revenus n’ont pas atteint les niveaux escomptés, l’encours des crédits ayant chuté sensiblement en raison de la stabilité financière mondiale des dernières années, de la structure des déséquilibres mondiaux et, de la facilité d’accès des pays aux marchés de capitaux privés.

En mars de cette année, l’encours des crédits du FMI a chuté à 19,4 milliards de DTS (29 milliards de dollars), son niveau le plus bas en 25 ans, l’Argentine et le Brésil ayant remboursé par anticipation leur dette considérable. Cet encours avait atteint un sommet de plus de 70 milliards de DTS (105 milliards de dollars) en 2003. Le DTS, ou droit de tirage spécial, est l’unité de compte du FMI — un panier composé de quatre grandes monnaies.

Le FMI a salué les remboursements anticipés comme un signe de progrès pour des pays sortant d’une crise économique. «La récente baisse de l’encours des crédits du FMI est une évolution fort positive», a déclaré M. Kuhn au cours de l’entretien. «Elle a stimulé les efforts visant à trouver d’autres sources de financement, car notre tâche première ne devrait pas consister à accorder des prêts, et nous ne pouvons pas vivre uniquement des marges sur prêts», a-t-il ajouté.

Réagissant aux changements dus à la mondialisation, le Directeur général, Rodrigo de Rato, a énoncé une nouvelle stratégie à moyen terme renforçant le mandat de l’institution de 184 membres en matière de surveillance de l’économie mondiale dans une période de forte croissance assortie de risques tenant en partie à la flambée des cours du pétrole et à l’ampleur des déséquilibres des paiements mondiaux.

Stratégie à deux volets

Dans le dispositif de financement actuel, le revenu du FMI est largement tributaire de l’encours de ses prêts, le taux d’intérêt des prêts étant fixé chaque année selon la méthode du coût majoré. Adopté en 1981, ce système a permis de couvrir les coûts d’exploitation du FMI et — avec l’introduction des commissions additionnelles en 1997 — d’accumuler des réserves. Toutefois, le système actuel n’est pas viable dans un environnement où les prêts sont rares.

Afin de renforcer la position financière du FMI à long terme, le Conseil d’administration a adopté une stratégie à deux volets. Pour l’exercice en cours, qui se termine en avril 2007, le Conseil a pris le 28 avril des mesures immédiates visant à compenser la baisse prévue des recettes et à redéfinir ses sources de revenus. Il a rejeté l’idée de relever le taux d’intérêt de ses prêts («taux de commission») pour combler le manque à gagner, en maintenant la marge sur l’encours des prêts à 108 points de base au-dessus du taux d’intérêt du DTS, qui est actuellement de 3,56 %. Par contre, il a suspendu l’accumulation des réserves et décidé de placer l’équivalent de ses réserves, évaluées à 5,9 milliards de DTS (8,7 milliards de dollars), dans un compte d’investissement.

LE FMI en quelques chiffres
1842.700300 milliards de dollars
Pays membresEmployésTotal des quotes-parts
versées par les pays membres
985 millions de dollars85 millions de dollars8,7 milliards de dollars
Coûts d’exploitationDéficit d’exploitationRéserves totales du FMI
prévus pour l’exercice 2007prévu pour l’exercice 2007

Selon M. Kuhn, ce compte servira à acquérir des obligations publiques des pays dont les monnaies font partie du panier du DTS — États-Unis, Japon, Royaume-Uni et zone euro — et des obligations négociables d’autres organisations internationales. Le portefeuille sera géré par un organisme extérieur selon un indice d’obligations publiques de un à trois ans ajusté d’après les pondérations des quatre monnaies du panier du DTS.

Le pouvoir d’établir un compte d’investissement a été accordé lors du deuxième amendement des Statuts du FMI il y a plus d’un quart de siècle, mais il est resté inactif. «La création d’un compte d’investissement est une avancée historique qui pourrait contribuer aux revenus du FMI pendant de nombreuses années», a déclaré M. Kuhn. «Le Conseil d’administration a pris une décision cruciale en modernisant la gestion des ressources du FMI avec prudence.»

Combler l’écart

Malgré l’austérité budgétaire, le FMI affichera un déficit d’exploitation de quelque 59 millions de DTS (85 millions de dollars) au présent exercice, contre un excédent de 115 millions de DTS (167 millions de dollars) l’an dernier (voir tableau).

Même avant le déficit escompté, le FMI envisageait déjà divers moyens de combler l’écart, outre la compression des dépenses réelles. Selon M. Kuhn, il s’agit notamment d’options nécessitant un solide consensus entre les pays membres; certaines — renforcement du pouvoir d’investissement et paiement de droits annuels — requièrent un amendement des Statuts du FMI.

Développer un consensus politique

Dans sa stratégie à moyen terme, approuvée par le Comité monétaire et financier international (CMFI) des gouverneurs du FMI en avril, M. de Rato a déclaré qu’un nouveau modèle d’exploitation est nécessaire pour conforter la position financière de l’institution en lui donnant une source de revenu stable à long terme.

«Même s’il est vrai que le niveau actuel des réserves permet de financer le déficit budgétaire pendant une bonne partie de la prochaine décennie, et même s’il est possible, mais pas forcément certain, d’envisager une hausse des revenus en cas d’accroissement des prêts, il incombe à une institution vouée à la prudence financière de rechercher une solution plus crédible et durable», a affirmé M. de Rato. «Mais il faudra du temps pour obtenir un consensus politique sur une mesure donnée — qu’il s’agisse de convertir de l’or en actifs ou d’imposer des droits annuels liés aux quotes-parts ou à d’autres facteurs. Il s’agit donc de faciliter le processus en établissant un comité externe dirigé par une personnalité éminente pour formuler des recommandations.» M. de Rato n’a pas encore désigné la personnalité qui dirigera ce comité.

Perspectives de revenus

Selon les projections, le FMI affichera des déficits d’exploitation après la baisse des revenus d’intérêt sur les prêts accordés aux pays membres.

(millions de DTS, sauf indication contraire1)

Projections
FY06FY07FY08FY09
A. Revenu761625581512
Marge du taux de commission410206157117
Revenus d’investissement
Rendement implicite des réserves2166205242248
Revenus additionnels du compte d’investissement303030
Commissions additionnelles511187949
Autres134667368
B. Dépenses (administrative et en capital)646684685701
Budget administratif602633645662
Budget administratif non capitalisé25301715
Dépenses d’amortissement19212324
C. Excédent/déficit (A-B)115−59−104−189
Postes pour mémoire:
Encours des crédits (moyenne)35.60017.30013.50010.700
Trajectoire du taux d’intérêt du DTS (%)2,83,54,14,2

Selon un taux de change dollar EU/DTS de 1,45 pour l’exercice 2006 et de 1,44 pour les exercices 2007 à 2009.

Présume une hausse progressive des taux d’intérêts mondiaux.

Source: FMI, Département financier.

Selon un taux de change dollar EU/DTS de 1,45 pour l’exercice 2006 et de 1,44 pour les exercices 2007 à 2009.

Présume une hausse progressive des taux d’intérêts mondiaux.

Source: FMI, Département financier.

M. Kuhn a souligné la nécessité évidente de combler le besoin de revenus. «Pour une institution prônant la prudence budgétaire, il serait malvenu d’afficher un déficit à long terme», a-t-il déclaré. «Cela dit, le FMI a eu des déficits par le passé, mais pas au cours des 25 dernières années. De plus, même si le déficit actuel n’est pas important par rapport à nos réserves financières, nous devons faire preuve de rigueur et de prudence dans la gestion des finances de cette institution.»

De manière générale, la position financière du FMI reste solide. «Nous ne faisons pas face à une crise de liquidités, a poursuivi M. Kuhn, mais nous devons profiter du répit attri-buable aux décisions transitoires pour conclure un accord sur un dispositif intelligent et viable pouvant durer un autre quart de siècle.»

Pour en savoir plus sur le compte d’investissement et les perspectives de revenus du FMI, consulter le site Internet de l’institution (www.imf.org). Les documents affichés le 4 mai sont notamment «The Fund’s Medium-Term Income—Outlook and Options», «Establishment of an Investment Account» et «Review of the Fund’s Income Position for FY2006 and FY2007».

Other Resources Citing This Publication