Article

Panorama: Maldives: la prudence budgétaire est essentielle pour la stabilité économique

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
June 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Dans les dix années qui ont précédé le tsunami de décembre 2004, les Maldives ont tiré parti de l’expansion des recettes touristiques et d’une saine gestion macroéconomique pour augmenter de 60 % le revenu par habitant (désormais supérieur à 2.500 dollars EU) et améliorer sensiblement les indicateurs sociaux, mais les conséquences économiques du tsunami ont été graves. Le PIB a chuté de 3¾ % en 2005 selon les estimations, le nombre de touristes a baissé d’un tiers, les recettes en devises se sont effondrées, le déficit des transactions courantes s’est creusé de 11½ points du PIB (et a été aggravé par la hausse des cours du pétrole), les réserves de change ont fortement diminué et le déficit budgétaire est monté en flèche.

Mais, selon le dernier rapport du FMI, l’activité touristique a amorcé une reprise vigoureuse vers la fin de 2005 et le PIB réel devrait rebondir en 2006. Malgré le financement élevé du budget par l’autorité monétaire, l’inflation est modérée, les prêts en monnaie locale ayant été modestes.

Est.Proj.
Maldives20022003200420052006
PIB réel (variation en %)6,58,58,8−3,68,0
Prix à la consommation (moyenne)0,9−2,96,45,77,0
(en pourcentage du PIB, sauf indication contraire)
Solde global des administrations publiques−4,9−3,4−1,7−12,3−21,3
Solde des transactions courantes−5,6−4,6−16,1−36,5−38,5
Réserves officielles brutes (fin d’année, en millions de dollars EU)134,6161,0205,2187,2164,0
Sources: autorités des Maldives; estimations et projections des services du FMI.

Le Conseil d’administration du FMI a exprimé sa profonde compassion face aux pertes infligées par le tsunami et a félicité les autorités d’avoir accéléré récemment les travaux de reconstruction avec l’appui des donateurs. Les administrateurs ont appelé les autorités à renouveler leur engagement ferme à mener une politique budgétaire prudente qui, conjuguée à la discipline monétaire, fournit le soutien indispensable au régime d’arrimage monétaire. Ils ont souligné l’importance d’accélérer la mise en place de l’impôt sur les bénéfices des sociétés et d’une taxe générale sur les ventes pour doper les recettes, et de gérer les dépenses selon des projections réalistes des recettes, tout en préservant les dépenses prioritaires. Les administrateurs ont aussi engagé les autorités à mettre fin au financement automatique par l’autorité monétaire.

Les administrateurs ont salué les efforts déployés pour instaurer une gestion monétaire indirecte et améliorer le contrôle bancaire, mais ils ont recommandé l’accélération des réformes structurelles. Pour assurer la viabilité à moyen terme, il sera essentiel d’établir un climat des affaires propice à la diversification des investissements privés, appuyé par la privatisation des entreprises publiques et l’application des principales lois économiques et financières.

Other Resources Citing This Publication