Article

Actualité: Une action coordonnée pour résorber les déséquilibres

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
June 2006
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Des mesures conjointes sont nécessaires pour réduire des déséquilibres de paiements internationaux qui pourraient se corriger d’une manière brusque et désordonnée si une action coordonnée n’est pas engagée, a déclaré Rodrigo de Rato, Directeur général du FMI, pendant un voyage en Europe et en Asie du Sud-Est du 22 au 25 mai.

Ni les variations des taux de change en Asie, ni l’ajustement budgétaire aux États-Unis ne peuvent à eux seuls résoudre le problème des déséquilibres mondiaux. Il faut un effort international coordonné pour rééquilibrer la croissance et la demande, a déclaré le Directeur général le 22 mai dans un discours lors d’un séminaire de la Banque nationale autrichienne à Vienne.

Les déséquilibres mondiaux finiront par se résorber. Le risque, c’est que cette correction soit brusque et désordonnée. Par exemple, il pourrait y avoir une chute brutale du taux de croissance de la consommation aux États-Unis, peut-être à cause d’un ralentissement du marché immobilier. Un ajustement désordonné pourrait aussi résulter de l’évolution des marchés financiers, a déclaré M. de Rato. L’évolution récente des taux de change va dans le bon sens pour faciliter le processus d’ajustement et, jusqu’à présent, ces ajustements sont ordonnés. Mais si soudain, les investisseurs n’étaient plus disposés à détenir des actifs financiers américains aux taux de change et d’intérêt en vigueur, le dollar américain pourrait se déprécier brusquement et les taux d’intérêt américains pourraient grimper, a ajouté le Directeur général.

Le FMI comme coordinateur

Lors des réunions de printemps du FMI à Washington en avril, le Comité monétaire et financier international du Conseil des gouverneurs a demandé à M. de Rato d’engager des consultations multilatérales pour aider à résorber les déséquilibres de manière ordonnée.

Ces consultations multilatérales seront une nouveauté pour le FMI et nos pays membres, a déclaré M. de Rato, et elles constitueront un outil important pour l’analyse et l’établissement d’un consensus. Elles permettront à l’institution et à ses membres de remédier aux vulnérabilités des pays et du système financier mondial dans une structure qui aide à surmonter certains obstacles à l’action individuelle en soulignant les avantages d’une action conjointe pour tous.

M. de Rato a dit aux journalistes que le FMI examinerait les questions spécifiques à aborder, et envisagerait ensuite, avec certains pays ou régions, les moyens de les résoudre collectivement.

Plus tard, lors d’une visite à Singapour, M. de Rato a déclaré que les pouvoirs publics s’accordent en général sur les mesures nécessaires pour réduire les déséquilibres mondiaux. La plupart des décideurs à travers le monde conviennent qu’il faut procéder à un ajustement budgétaire et stimuler l’épargne privée aux États-Unis, laisser les monnaies s’apprécier davantage et donner une forte impulsion à la demande intérieure dans quelques pays émergents d’Asie, et mettre en œuvre des réformes structurelles pour doper la demande et accroître la productivité dans le secteur des biens non échangeables en Europe et au Japon, a-t-il déclaré. Mais ce consensus ne s’est traduit jusqu’à présent qu’en une action limitée.

C’est là que le FMI pourrait aider en coordonnant une démarche multilatérale, a affirmé M. de Rato dans un discours prononcé le 24 mai devant l’Economic Society of Singapore. L’action du FMI en tant que source indépendante et fiable d’analyses et de conseils aidera les principaux acteurs à passer plus rapidement du diagnostic des problèmes aux solutions.

Approche consensuelle

Le Directeur général a souligné que le processus de correction des déséquilibres doit être consensuel et n’aboutira que si toutes les parties intéressées souhaitent y participer et sont convaincues que les mesures arrêtées conjointement sont dans leur propre intérêt. Cela prendra aussi du temps. Les déséquilibres mondiaux sont un problème complexe, qui persiste depuis de nombreuses années, et l’objectif aujourd’hui n’est pas d’effectuer un ajustement rapide — un ajustement brutal des déséquilibres mondiaux, c’est exactement ce que nous souhaitons éviter a affirmé M. de Rato.

L’objectif est plutôt d’engager un processus qui permettra aux déséquilibres mondiaux de se résorber de façon ordonnée et graduelle, a expliqué M. de Rato. La condition nécessaire pour y parvenir est de mener une action volontaire et multilatérale de longue haleine.

M. de Rato était en visite à Singapour pour des entretiens avec les autorités en vue de l’Assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale qui s’y tiendra en septembre. Il était également en Malaisie le 24 mai.

Pendant ce voyage, le Directeur général a réitéré l’assurance que le FMI formulerait d’ici septembre des propositions spécifiques concernant les pays membres dont la quote-part au FMI ne reflète pas correctement le poids économique.

Other Resources Citing This Publication