FMI Bulletin Vol.35, No.17 Septembre 2006

Article

Surveillance mondiale: L’Asie poursuit sa croissance, mais le plus dur reste à faire

Author(s):
International Monetary Fund. External Relations Dept.
Published Date:
September 2006
Share
  • ShareShare
Information about Asia and the Pacific Asia y el Pacífico
Show Summary Details

Au cours des trente-cinq dernières années, l’Asie a connu une croissance éblouissante. La plupart des économies de la région s’acheminent progressivement vers des niveaux élevés de revenu par habitant. Pour parvenir à une convergence parfaite, toutefois, il leur faudra accroître leur productivité et abaisser les taux de pauvreté, tant que ceux-ci restent élevés dans certains pays. Les progrès accomplis à ce jour et les prochaines grandes étapes à franchir sont examinés au chapitre III de l’édition de septembre 2006 des Perspectives de l’économie mondiale.

Depuis 1970, la production par habitant a augmenté en moyenne de 4 % par an dans les 18 pays analysés dans les Perspectives (voir encadré). Dans la plupart de ces pays, la croissance résulte de l’accumulation rapide de capital physique et humain (voir graphique ci-dessous) et de la forte hausse de la productivité totale des facteurs. Cela témoigne de la qualité des politiques économiques mises en œuvre dans la région.

Il reste beaucoup à faire

Les pays asiatiques devront progresser sur plusieurs fronts pour atteindre les niveaux de revenu par habitant des économies avancées. Selon les Perspectives, les mesures suivantes s’imposent à cet égard:

Accroître la productivité. S’il est vrai que les pays asiatiques continuent de se rapprocher des niveaux de productivité des économies avancées dans le secteur manufacturier, ce n’est plus le cas dans les services (graphique de droite). Pour stimuler la concurrence et la croissance de la productivité dans les services — dont l’importance ne cesse de croître —, ces pays doivent éliminer leurs barrières commerciales (intérieures et extérieures), simplifier leur réglementation et améliorer leur capital humain.

Réduire l’excédent de main-d’œuvre rurale. Dans nombre de pays asiatiques, une partie importante de l’excédent de main-d’œuvre agricole peut être transférée vers l’industrie et les services. Depuis 1970, ce type de transfert représente environ le quart de la progression de l’Asie vers les niveaux de productivité des États-Unis. Pour autant, la part de l’agriculture dans l’emploi reste importante dans la plupart des pays en développement de la région. Heureusement, les mesures aptes à accroître la productivité dans l’industrie et les services aideront aussi les pays concernés à restructurer leur économie et à réduire la pauvreté rurale. Pour les mener à bien, il faudra poursuivre la libéralisation des échanges commerciaux, élargir et approfondir les systèmes financiers, renforcer le capital humain et consolider les infrastructures. L’assouplissement du marché du travail, assorti de la mise en place de dispositifs de protection sociale, sera aussi un élément essentiel de la réforme.

Regain de productivité

L’expansion rapide de l’Asie a été stimulée par l’essor remarquable de la productivité du travail.

(points de pourcentage par an)

Citation: 35, 22; 10.5089/9781451976793.023.A007

Source: calculs des services du FMI.

Une marge de progrès

Les niveaux de productivité de l’Asie n’atteignent pas encore ceux des États-Unis.

(pourcentage du niveau de productivité des États-Unis)

Citation: 35, 22; 10.5089/9781451976793.023.A007

Note: Les données sont exprimées en termes de parité de pouvoir d’achat.

Source: estimations des services du FMI.

Les ingrédients de la croissance

Par opposition à l’Asie, les autres pays en développement ont enregistré une croissance du PIB par habitant de 1 % par an seulement depuis 1970. Les pays qui ont pris du retard dans leur développement peuvent s’inspirer de l’expérience de l’Asie et d’autres régions. Selon l’étude des Perspectives, l’expérience asiatique montre combien la stabilité du cadre macroéconomique, l’ouverture du commerce, la solidité des institutions et le degré de sophistication des systèmes financiers sont des ingrédients essentiels d’une croissance forte et soutenue.

Florence Jaumotte et Nikola Spatafora

FMI, Département des études

L’étude porte sur 18 pays d’Asie: Bangladesh, Cambodge, Chine, Corée, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Myanmar, Pakistan, Philippines, RDP lao, Singapour, Sri Lanka, Taiwan, Thaïlande et Vietnam. Le texte intégral de l’édition de septembre 2006 des chapitres analytiques des Perspectives de l’économie mondiale est disponible sur le site Internet du FMI (www.imf.org).

Other Resources Citing This Publication